Dix conseils pour le cyclisme d'hiver par Hans Christian Tungesvik

Faire du vélo par temps froid et humide en hiver peut être une expérience intimidante, mais ce n'est pas une excuse pour se réfugier au sous-sol de la maison et sauter sur la base d’entraînement quand l'hiver arrive. Avec l’équipement adéquat, des vêtements appropriés et quelques précautions, il n'y a pas de mauvaise météo ou de journées trop froides - seulement de nouvelles routes à découvrir et expériences à vivre. L'hiver offre à Hans Christian Tungesvik une pause appréciée dans sa routine d'entraînement quotidienne.

Hans Christian Tungesvik court et fait du vélo à l’extérieur toute l'année chez lui, en Norvège. Il se rend à Majorque occasionellement pour passer quelques semaines d’entraînement intensif avec d'autres triathlètes au Next Level Camp, mais la majorité de son entraînement se fait dans les montagnes norvégiennes, beau temps, mauvais temps. Avec plus de 20 heures par semaine à l'extérieur sur son vélo, les sorties hivernales par temps froid n’ont plus de secret pour lui.

Voici les dix meilleurs conseils de Hans Christian Tungesvik pour les sorties à vélo hivernales :

1. Habillez-vous correctement - mais ne vous habillez pas trop chaudement!

Rester au chaud et au sec est essentiel pour rendre les randonnées hivernales agréables. Le principe des trois couches est le moyen le plus efficace d'y parvenir. La superposition offre une protection souple et efficace contre le vent et le froid, et permet des ajustements rapides et faciles en fonction de l'évolution des conditions.

Portez une couche de base fine et bien ajustée dans un tissu élastique et absorbant comme le polyester ou la laine. La couche intermédiaire est la couche isolante qui réchauffe le corps et absorbe l'humidité de la couche de base. La couche extérieure doit être imperméable au vent et à l'eau, car le vent peut rapidement faire évacuer la chaleur que votre couche intermédiaire s'efforce de retenir. Idéalement, choisissez une couche extérieure qui n'est pas trop épaisse, mais qui possède une membrane respirante, du genre Windstopper™.

Attention toutefois de ne pas trop vous habiller - un excès de transpiration peut vous refroidir rapidement et il peut être beaucoup plus difficile de vous réchauffer une fois que votre couche de base est mouillée.

2. Protégez vos extrémités

Portez une attention particulière à vos extrémités dans des conditions météorologiques difficiles. Votre tête, vos mains et vos pieds ne sont pas très actifs quand vous faites du vélo, ce qui signifie que ce sont les premières zones à souffrir lorsque votre corps essaie de conserver la chaleur. Votre corps commence naturellement à concentrer le flux sanguin chaud vers les organes internes les plus essentiels, de sorte vos extrémités sont les premières à être négligées. Protégez votre tête, votre visage, vos mains et vos pieds avec des gants, des couvre-chaussures et des bonnets isolants qui sont à la fois chauds, imperméables et coupe-vent.

3. La sécurité d'abord

Équipez votre vélo de lumières efficaces et d’éléments réfléchissants qui sont plus sécuritaires et vous rendent plus visible dans des conditions de faible luminosité. Si vous avez l'intention de rouler sur des routes très fréquentées, et sur des routes de gravier, par exemple, vous devriez opter pour des lumières de vélo avec plus de 1 000 lumens sur votre casque et sur le guidon. Rappelez-vous que les lumières ne sont pas seulement pour la conduite de nuit en hiver - vous devriez probablement les utiliser pendant le jour aussi bien, en raison de conditions de lumière plus faibles.

4. Du chocolat chaud

Apportez des liquides chauds, à la fois pour l'alimentation et pour vous réchauffer de l'intérieur vers l'extérieur. Une bouteille de chocolat chaud, c’est ce que je préfère.

5. Des garde-boues

Choisissez la fonctionnalité plutôt que le style pour les sorties hivernales ! Utilisez des garde-boues dans des conditions mouillées, pour rester au sec et confortable, et pour protéger vos compagnons de vélo des éclaboussures de vos pneus lorsqu'ils prennent votre roue.

6. Pause-café pour se réchauffer

Planifiez vos itinéraires d'hiver en pensant à quelques arrêts dans les cafés. Quelques pauses pour manger - et se réchauffer - sont les bienvenues, et permettent aux cyclistes de tous les niveaux de se regrouper en court de route.

7. Augmentez votre adhérence

Utilisez des pneus larges et à crampons pour rouler en sécurité dans toutes les conditions, en particulier sur les routes verglacées. J'utilise des pneus 45Nrth Gravdal 38mm à crampons lorsque je roule sur les routes de montagne norvégiennes.

8. Élargissez vos horizons avec le bon vélo

J'adore faire du gravel bike en hiver. Ce type de vélo offre une combinaison parfaite de contrôle et de vitesse sur les routes hivernales, ainsi que la possibilité d'explorer des terrains inaccessibles sur mon vélo de route ou sur mon vélo de triathlon. J’apprécie la variété qu’il apporte à mes entraînements. Je vous suggère de chercher des routes avec des surfaces enneigées fermes pour une expérience hivernale optimale.

9. Passez à l'électricité

Le changement de vitesse électrique est la clé pour rouler par temps froid, surtout sous zéro degré Celsius ! C'est peut-être encore plus utile en hiver qu'en été, car vous évitez les problèmes de friction dans les gaines de câbles et les pignons gelés.

10. Amusez-vous!

Il n'y a rien de plus gratifiant que de pouvoir sortir malgré des conditions difficiles. Profitez-en, sortez et partez à la conquête des éléments!