Un vélo E-118 Tri+ peint sur mesure pour Heather Jackson

Une œuvre stimulante pour les Championnats du monde Ironman 2019

Il y a plusieurs moyens de s’inspirer. Pour une pro du triathlon, il n’est pas étonnant que le vélo fasse partie de la démarche. Le nouveau E-118 Tri+ peint sur mesure pour Heather Jackson a été conçu expressément pour l’inspirer et l’encourager au moment où ça compte le plus.

Conçu pour la Queen K

Au premier coup d’œil, le vélo de Heather propose un design noir et blanc plutôt sobre – à moins que la température extérieure ne soit supérieure à 30 °C (86 °F). La peinture noire est thermochromique : elle change en fonction de la température. Au fur et à mesure que la température grimpe, le noir devient translucide et cède la place à un design complètement différent : un rouge profond apparaît sur la fourche, le cadre et le guidon. Pour un vélo qui sera utilisé en course pour la première fois sur les sols volcaniques de Kona aux Championnats du monde Ironman, cette éruption de rouge qui vient déloger la couleur noire convient parfaitement au contexte.

« Le design a été créé pour mettre de l’avant une teinte froide le matin, qui se transforme au fil de la course », déclare Alexandre Saint-Jalm, directeur artistique chez Argon 18. « Nul doute que ce vélo sera rouge comme une coulée de lave à la fin du parcours de 180 km.

Des mots remplis de sagesse

La fourche révèle des mots choisis par Heather, un hommage à des personnes ou à des lieux qui l’inspirent. Entre autres, Daida et Nana, son grand-père et sa grand-mère; Linda, la belle-mère de sa sœur, l’une des plus ferventes supporters de Heather malheureusement décédée plus tôt cette année; et bien sûr Wattie, pour Sean « Wattie » Watkins, le mari de Heather. Également sur la fourche, la devise du New Hampshire, son État d’origine, soit Live Free or Die (Vis librement ou meurs), ainsi qu’un slogan qui l’a suivie durant toute sa carrière d’athlète : You miss 100% of the Shots you don’t take (l’équivalent du proverbe français Qui ne risque rien n’a rien.)

« L’idée, c’est que les mots apparaissent au moment où c’est de plus en plus chaud dans la course, au sens propre et figuré », dit Saint-Jalm. « Le but : ne faire qu’un avec la chaleur et propulser l’athlète à l’aide de mots motivants et significatifs, au moment où elle en a le plus besoin. »

Un partenariat créatif

Créé chez Argon 18 par Saint-Jalm, le vélo a été peint par JoAnn Bortles de Crazy Horse Painting, un chef de file dans la peinture personnalisée de motos, vélos, hot rods et camions, aussi spécialisé dans la peinture de cadres de vélo en carbone. L’effet thermochromique a demandé plusieurs tests afin que le résultat soit à la hauteur de l’idée initiale. « Il était très important de collaborer avec une vraie professionnelle comme JoAnn », dit Saint-Jalm. « Nous avons effectué un bon nombre de tests pour réussir à obtenir l’effet souhaité. » En plus du traitement thermochromique, à noter que la peinture de base blanche est tout aussi unique. Elle propose un effet subtilement iridescent, perceptible à même la peinture. Tout bien considéré, ce vélo personnalisé n’est définitivement pas quelque chose que l’on voit tous les jours le long de la Queen K.