#ThisIsMyRide avec Charles Thibault et Mikael Brown (Fondation Dillon Ojo Lifeline)

« This Is My Ride » est une série d’articles consacrée aux sorties les plus exceptionnelles, mémorables et ambitieuses auxquelles participent les membres de notre communauté. Qu'il s'agisse d'une cyclosportive particulièrement exigeante, d'une ascension spectaculaire ou, pourquoi pas, d’une sortie du dimanche entre amis; nous aimerions savoir ce qui rend ce parcours remarquable pour vous, et votre vélo Argon 18. Vous aimeriez partager votre expérience ? Envoyez-nous un courriel à marketing.web@argon18.com.

Je fais du vélo depuis toujours. Je viens du vélo de montagne et de descente - j'aime aller vite et sentir la montée d'adrénaline que provoquent les virages sur ce type de vélo. Mais il y a quelques années, une grosse chute en descente m'a obligé à prendre une pause du vélo pendant un certain temps. En attente d'une opération de l'épaule, le vélo de route est devenu le seul moyen pour moi de continuer à rouler. Ce fut le début d'une nouvelle passion : longues sorties, sprints, montées... le vélo de route est devenu ma nouvelle façon d'échapper à la routine quotidienne.

Mon ami Mikael roule à vélo sérieusement depuis deux ans. L'année dernière, il est monté sur un vélo de route et, tout de suite, il est devenu complètement accro. Depuis, il fait des centaines de kilomètres à vélo chaque semaine, en cherchant toujours à repousser ses limites. La liberté de partir à vélo et d’aller n'importe où est quelque chose qu'on ne trouve nulle part ailleurs.

Puis, cet été, Mikael m'a envoyé un texto pour me demander si j’étais intéressé à rouler avec lui durant toute une journée pour ramasser des fonds pour la Fondation Dillon Ojo Lifeline. La Fondation Dillon Ojo a été créée après que notre bon ami Dillon Charles Ojo ait perdu la vie dans un tragique accident. Dillon avait une carrière dans l'industrie de la planche à neige ; il a voyagé partout dans le monde en tournant des films de snowboard pour gagner sa vie. C'était une personne vraiment exceptionnelle, le genre à être aimé par tous ceux qu'il rencontrait. L'objectif de la Fondation est d'aider les jeunes issus de milieux plus défavorisés en leur offrant la possibilité de s'investir dans des sports qu'ils ne peuvent peut-être pas se permettre, comme, en autres, les camps de football, les skateparks, les événements de snowboard ou les programmes parascolaires.

Comme la COVID nous a plus que jamais incités à faire du vélo et que la Fondation est quelque chose qui me tient vraiment à cœur, j'ai accepté le défi sans hésiter et j'ai dit à Mikael que je l'aiderais à organiser le projet. Nous avons donc recruté quelques amis proches de Dillon passionnés de vélo. Tout le monde a été emballé par le projet et l'idée est née de là. Nous avons également pris contact avec Argon 18 pour savoir si une collaboration était possible pour l'événement. L'équipe nous a proposé de nous prêter des vélos démos pour la journée afin que tous ceux désireux d’y participer puissent avoir accès à un vélo de qualité !

Le projet initial était que notre groupe de dix cyclistes roule entre deux villes du Québec, de Québec à Montréal. Nous aurions le soutien de deux fourgonnettes avec des arrêts préétablis tout au long de la journée. Notre objectif était de parcourir les 300 km en moins de 12 heures. Nous ne voulions pas aller vite, nous voulions plutôt montrer qu'il était possible de travailler en équipe même avec des cyclistes de différents niveaux. Mais au début du mois de septembre, la deuxième vague de COVID a frappé le Canada et nous n'avons pas eu d'autre choix que de modifier le plan.

Même s'il n'était pas possible de parcourir la route initiale en raison des restrictions imposées par la COVID, nous voulions tout de même faire quelque chose de spécial pour les personnes ayant fait un don. Nous avons commencé à réfléchir aux moyens de faire l'événement sans quitter Montréal, afin de respecter les mesures de prévention. C'est alors que nous avons pensé à parcourir les 300 km sur le circuit Gilles-Villeneuve, une piste de course automobile de 4 361 mètres de long à Montréal, où le Grand Prix de Formule 1 du Canada a lieu chaque année depuis 1978. Lorsqu'elle n'est pas utilisée pour la Formule 1, la piste est ouverte aux cyclistes et est très utilisée comme circuit d'entraînement.

Notre groupe était assez unique : nous représentions vraiment tous les niveaux de cyclistes. Certains en étaient à leur première année de vélo, d'autres roulaient sérieusement depuis un certain temps et d'autres encore avaient même de l'expérience en compétition. Mais l'objectif était le même pour tous : pousser au maximum nos vélos pour collecter des fonds pour une Fondation qui nous tient tous à cœur.

Le 19 septembre 2020, à 6h30 du matin, nous avons entrepris notre premier tour de piste sur le CGV avec l'objectif de faire environ 70 tours pour atteindre notre objectif de 300 km. La météo aura été l'un des plus gros problèmes de la journée. Nous avons commencé à pédaler et la température était près du point de congélation, et ça se sentait. Le soleil est finalement apparu en milieu de journée, mais la température n'a jamais dépassé 12 degrés Celsius. Nous avons gardé un bon rythme tout au long de la journée, avec de nombreux supporters venus faire quelques tours avec nous. Le fait d'être en selle sur un Argon 18 pendant les 300 km a rendu l'expérience très agréable !

La sortie s'est terminée vers 9h00 du soir, pour un total de 10 heures de vélo. Nous avons commencé et terminé dans le noir, mais le sentiment de bonheur et la satisfaction d’avoir relever le défi ont suffi à illuminer toute la piste. C'était incroyable d'être là avec tous ceux qui ont fait des dons, qui sont venus faire quelques tours, qui ont applaudi sur le bord de la piste, et tous ceux qui ont contribué à la réalisation du projet. Nous sommes impatients de revenir l'année prochaine pour le vrai trajet de Québec à Montréal !

Pour faire un don, cliquez ici.

Toutes les photos ont été prises par Joseph Roby