Pourquoi je préfère le vélo d'hiver au yoga

Par Elisabeth Kellerer

Ne vous méprenez pas. Ce n'est pas parce que je n’ai jamais vraiment apprécié le Yoga que je n'admire pas les gens qui le pratiquent et qui apprécient le sport. Cependant, dans mon cas, le yoga est douloureux et n'a rien à voir avec la « détente » ou le « calme ».

Donc, au lieu du yoga, j'essaie de trouver ma paix intérieure et mon équilibre en faisant du vélo, et ce, peu importe la météo. Ça veut aussi dire rouler en plein hiver. Je me gèle les orteils tous les jours, je dois nettoyer mon vélo trop souvent et je commence mes sorties dans l'obscurité.

Vous vous demandez comment ça aide à surmonter le blues de l'hiver ? Voici pourquoi :

  • Ça vous rendra dur(e) à cuire :
    Quand vous êtes à l'intérieur, l'extérieur semble toujours pire qu’il est réellement. Il n'y a pas de mauvais temps, juste de mauvais vêtements. Alors, prenez votre équipement et partez dans la nature. Le fait d’avoir des rafales neige au visage et de combattre les éléments donne une poussée d'adrénaline. Tous les autres sont assis à l'intérieur ? Vous êtes plus fort(e) que ça ! Vous avez froid, mais vous êtes dur(e) à cuire !
  • Vous apprendrez à ralentir :
    Le rythme du monde est très rapide, nous envoyons des millions de courriels, nous nous précipitons de rendez-vous en rendez-vous et nous essayons de faire un peu d'exercice à travers tout cela - et pour optimiser le peu de temps dont nous disposons, il vaut mieux que ce soit un entraînement intense. Le vélo d'hiver vous apprendra à ralentir. Oubliez de vérifier votre vitesse moyenne car 1) elle n'est pas importante de toute façon et 2) les chemins glacés, la neige abondante et les jambes froides forment une combinaison parfaite pour rouler à une moyenne de 12 km/h. Puis, plus vous roulez lentement, plus vous pouvez profiter de votre environnement et plus vous serez détendu.
  • Vous deviendrez plus fort(e) :
    Les surfaces enneigées et inégales sont un excellent moyen d'améliorer votre force et votre stabilité. Vous pédalerez en utilisant votre plus petit braquet en vous demandant pourquoi vous avez l'impression que c’est le plus grand. Le vélo d’hiver est un mix perpétuel de force, d'endurance et d'équilibre, vous utiliserez les muscles du haut du corps bien plus que lors des sorties normales.
  • Vous améliorerez vos aptitudes au maniement du vélo :
    Lorsque vous serez capable de maîtriser les pistes enneigées, de passer les montées les plus glissantes sans sortir de selle et de retrouver votre équilibre après être passé à deux doigts de tomber, vous commencerez l'été avec les meilleures habiletés cyclistes de votre vie. (Petite note en passant : la neige est rarement molle et duveteuse quand vous tombez).
  • Vous goûterez aux bienfaits de la nature :
    D'accord, peut-être que vous n'aurez pas assez de vitamine D de toute façon parce que le soleil n'est pas assez fort ces jours-ci, mais vous pourrez quand même profiter d’un peu de soleil quand même. Le soleil, combiné à l'air frais, aux petites routes forestières et à la neige, renforcera votre système immunitaire et libérera des endorphines. Et qui n'aime pas être heureux(se) ?
  • Vous mériterez votre chocolat chaud :
    Rentrer à la maison après une sortie hivernale et me réchauffer avec une tasse de chocolat chaud me ramènent à des souvenirs d'enfance qui me font du bien, me détendent et me rendent tellement heureuse. Allez-y, faites-vous plaisir ! C'est l'hiver de toute façon. 😉

Photos par Elisabeth Kellerer